Covid 19 : les contributeurs témoignent

dans Vie parisienne, le 5 mai 2020 | 0 commentaire

IMG_3509.jpeg

Zina, Antoine et Sabine témoignent 

Depuis le début du confinement, les initiatives d’entraide entre citoyen.ne.s ont fleuri sur internet et sur les réseaux sociaux. La Ville de Paris a souhaité créer un espace pour centraliser toutes ces offres, et aussi proposer aux Parisien.ne.s un espace dédié pour proposer de l’aide ou demander du renfort. Trois contributeurs témoignent aujourd’hui de leur expérience. 

Sabine, 15ème arrondissement 

Sabine (en photo ci-dessus) travaille dans le spectacle vivant depuis trois ans, en auto entrepreneur. Son activité étant réduite, elle a très vite cherché des missions de bénévolat. Elle propose alors son aide sur idee.paris et la Ville de Paris l’oriente vers différentes propositions, dont celle de préparatino de repas aux Grands Voisins, avec l’association Ecotable : « je suis ravie de cette expérience, on prépare 500 repas par jour par semaine pour les soignants, 1.000 à partir de la semaine prochaine ». Le travail des équipes est partagé entre la matinée et l’après midi, dans un restaurant inter entreprise à Bercy, pour préparer les repas de soignants de plusieurs hôpitaux, à Paris et en proche banlieue. « Nous avons de très bons retours et cela me donne envie de m’engager plus largement après le confinement, de consacrer une journée au bénévolat ».

 Zina, 16ème arrondissement 

Etudiante de 27 ans, Zina habite dans le 16ème arrondissement. Stagiaire à la Caisse des Allocations Familiales, elle télé travaille depuis le début du confinement. Très vite, l’idée de soutenir ses voisins lui apparaît comme une évidence : « nous ne sommes pas en contact, on se croise beaucoup sans se connaître, c’était l’occasion ». Diplômée d’un Master ingénierie de la protection sociale, l’entraide et le lien social lui tiennent à coeur. 

Très vite après sa contribution sur la plateforme, elle est contactée par la Protection Civile du 16ème arrondissement, à la recherche de bénévoles. Depuis, elle se charge d’appeler les personnes vulnérables recensées par la Protection Civile, afin de constater un besoin d’aide ou d’accompagnement, et d’en informer l’association. Ainsi, Zina a appelé plus d’une vingtaine de personnes : une dame qui avait besoin qu’on lui fasse des courses, une autre qui souffrait de solitude… avec qui Zina est depuis restée en contact régulier.

 Antoine, 11ème arrondissement 

Antoine, 25 ans, venait de terminer ses études avant le confinement, et entreprenait un projet humanitaire à travers le monde, avec pour thématique le sport comme créateur de lien social. Son projet s’étant retrouvé en suspend, il souhaite très vite se rendre utile pendant cette période dans son quartier et propose son aide sur idee.paris.

Ainsi, deux fois par semaine, il aide une dame dont les enfants sont en Italie. Elle cherchait un moyen de leur envoyer des masques et du courrier. Son mari étant malade, elle avait également besoin d’une aide pour ses courses. « Je suis heureux de me rendre utile, la première fois que je me suis rendu à la poste, elle m’a écrit pour me dire que cela la soulageait énormément en me remerciant, cela relativise un peu la période ». Depuis, Antoine s’est inscrit au programme make.sense d’accompagnement des bénévoles pour entrer en lien avec les personnes vulnérables. 

 

 

Vous souhaitez témoigner ? Contactez-nous !