Aménager les abords de Notre-Dame

En écho à la restauration de la cathédrale Notre-Dame, la Ville de Paris engage une réflexion sur le réaménagement et la valorisation de ses abords proches afin de participer à la renaissance de ce site exceptionnel. Cette volonté s’incarne  par l’ouverture d’une concertation préalable avec le public de juin à novembre 2021, et le lancement d’une consultation internationale  de concepteurs sous la forme d’un dialogue compétitif qui aboutira à la désignation d’un projet lauréat en 2022.

PARTICIPER

Les ambitions

Les abords de Notre-Dame ont considérablement évolué au fil du temps, mais ils apparaissent maintenant comme figés et exclusivement orientés vers le tourisme. L’ambition principale du réaménagement est de faire renaître ce site exceptionnel en offrant un nouveau cadre d’accueil des Parisien·ne·s et des visiteurs. Ceci implique de repenser l’accueil sur le site, la continuité avec la Seine et les espaces verts, de développer la végétalisation, et d’enrichir les usages, les parcours.

Le projet se décline autour de quatre grands objectifs inscrits dans la délibération n° 202 1 SG 20 :

  • Préserver et révéler la richesse historique, patrimoniale et paysagère du site Notre-Dame :
    • Renforcer les qualités urbaine et paysagère du site, en articulant les différents espaces qui le composent et en révélant les grandes perspectives sur la cathédrale dans tous les parcours d’approche, y compris depuis la Seine ;
    • Valoriser l’identité du site par un aménagement architectural sobre, mettant l’accent sur la recherche de synergies audacieuses et délicates entre le sous-sol (actuel parking et Crypte Archéologique) et le parvis.
  • Diversifier les usages, dans le temps et dans l’espace :
    • Apporter de nouvelles fonctions sur le parvis en veillant à s’adresser à un public d’usagers élargi et en gérant la dualité entre la monumentalité du site et sa dimension de place parisienne du quotidien désormais souhaitée ;
    • Mettre en valeur la Crypte Archéologique et proposer la création de parcours d’interprétation autour de la Cathédrale.
  • Offrir un accueil et des parcours fluides, agréables et sécurisés pour toutes et tous (touristes, riverains, travailleurs, parisiens, usagers du culte…) : 
    • Améliorer et faciliter les conditions d’accueil des visiteurs de la cathédrale et du site en repensant le parvis et son sous-sol comme des espaces capables et évolutifs, apportant toutes les commodités nécessaires (bagagerie, toilette, information, etc.) ;
    • Rééquilibrer l’espace public au profit des piétons et des modes doux en créant des cheminements agréables, lisibles et accessibles, des espaces de promenade ouverts et de qualité, notamment autour de la Cathédrale et le long de la Seine ;
    • Garantir la sécurité de tous, tout en préservant l’accès et l’ouverture complète du site sur son environnement immédiat. 
  • Renforcer la qualité environnementale du site :
    • Préserver, valoriser et renforcer la biodiversité, désimperméabiliser autant que possible les sols, régénérer et renforcer la trame végétale et le paysage arboré pour mettre en valeur la monumentalité de la Cathédrale ; 
    • Créer des continuités végétales entre les espaces verts autour de la Cathédrale, la Seine et le parvis, pour transformer la perception du site et remettre en valeur les jardins – plutôt méconnus – situés à l’arrière de la Cathédrale ;
    • Participer activement à la création d’une Ville résiliente : s’adapter aux changements climatiques, notamment en luttant contre les îlots de chaleur urbaine (notamment par le choix de matériaux appropriés) et en valorisant une économie circulaire.  

Le projet, résilient, sobre, et respectueux du patrimoine devra également minimiser le bilan carbone tout au long de l’opération (choix des matériaux et mode opératoire des travaux). L’utilisation des niveaux de sous-sol existants du parvis participera à cet enjeu.

Les grandes étapes

Qu’est-ce que le dialogue compétitif ? 

Le projet fait l’objet d’une procédure internationale de passation d’un marché de concepteurs lancée au printemps 2021. Cette consultation s’adresse à des équipes portées par des architectes, urbanistes ou paysagistes, accompagnés de spécialistes du patrimoine, de l’environnement, de la programmation de l’espace public et de bureaux d’études techniques. Cette sélection des maîtres d’œuvre est envisagée sous la forme « d’un dialogue compétitif » avec quatre équipes pluridisciplinaires sélectionnées dans un jury initial. Elle doit permettre à chacune des équipes de trouver le juste équilibre dans son projet, en dialoguant avec la Maitrise d’ouvrage (Ville de Paris, en partenariat avec le Diocèse et l’Établissement public de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris) pour intégrer les opportunités et les contraintes d’un tel site patrimonial. Leur créativité et leur inventivité  feront face aux multiples enjeux.

Comment les citoyen·ne·s sont-ils associé·e·s ? 

Le projet s’appuiera d’autre part sur trois modalités d’associations des citoyens, qui interviendront à différents niveaux d’avancement dans l’élaboration du projet :

  • La concertation préalable, objet du présent site internet, à laquelle le grand public est invité à participer pour contribuer à la réflexion sur les objectifs du projet, en amont de sa définition, lors de deux cycles thématiques. Les attentes exprimées seront synthétisées à l’issue de chaque cycle puis dans un bilan de la concertation reversé aux équipes présélectionnées dans le cadre de la consultation internationale.
  • Une commission citoyenne, constituée d’un groupe de citoyens tirés au sort , tenus à la confidentialité et associés à l’analyse des projets candidats sur des thèmes spécifiques. Leur avis sera communiqué aux candidats à chaque phase de dialogue. Il pourra donner lieu à des adaptations de programme et sera pris en compte par le jury lors de la sélection du projet lauréat.
  • Un collège de citoyens/associations sera intégré au jury sélectionnera l'équipe lauréate qui sera en charge d'aménager les futurs abords de Notre-Dame.

La gouvernance : qui fait quoi  ?  

Le projet des abords de Notre-Dame est piloté par la Ville de Paris, en partenariat étroit avec le Diocèse et l’Établissement public de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (EPRND).

Une commission technique, conduite par le Secrétariat général, en partenariat direct avec les directions compétentes de la Ville (Direction de l’Urbanisme, Direction des Espaces Verts et de l'Environnement, Direction de la Voirie et des Déplacements, Direction de la Démocratie, des Citoyen·ne·s et des Territoires…), ainsi que les responsables de l’EPRND et du Diocèse, est chargée de piloter la procédure de consultation internationale de concepteurs. 

Un travail particulier est également poursuivi avec les partenaires du projet tels que l’établissement public Paris Musées qui gère la Crypte archéologique, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), la Préfecture de police qui seront également consultés.

Le financement

Cette opération sera financée par le fléchage de la contribution de la Ville de Paris à la restauration du site Notre-Dame, comme suite à l’incendie, à hauteur de 50 millions d’euros. La Ville de Paris s’engage à respecter scrupuleusement cette enveloppe maximale de 50 millions d’euros et à infléchir tous les projets dans ce sens.

PARTICIPER

Actualités 1

Participants 496 Inviter