Bienvenue sur la page de la concertation des abords de Notre-Dame ! Vous trouverez ici toutes les informations concernant le projet et la concertation en cours.

Deux ans après le terrible incendie de Notre Dame, qui a ému les parisiens, les français et plus largement le monde entier, la Ville de Paris prendra toute sa place dans la renaissance de ce site exceptionnel. En écho à la restauration de  la cathédrale,  la Ville de Paris souhaite ainsi engager un projet de réaménagement et de valorisation de ses abords, qui participera à la mise en valeur de Notre Dame et un meilleur accueil des visiteurs.

Le projet de réaménagement des abords de Notre-Dame est complémentaire du chantier de reconstruction de la cathédrale réalisé sous l’égide de l’Établissement public de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (EPRND).

PARTICIPER

Le périmètre

Concrètement, le réaménagement concernera en surface et en sous-sols (qui exclut la Cathédrale Notre-Dame) :

  •  Le parvis et ses espaces souterrains comprenant la crypte archéologique et un parking sur deux niveaux,
  • Les squares Jean XXIII et de l’Île-de-France jusqu’à la pointe de l’Ile de la Cité,
  • Les quais de Seine, haut et bas,
  • Les rues adjacentes : rue du Cloitre Notre-Dame, rue de la Cité, quai de l’Archevêché.

Il s’inscrit dans le cadre du plan du renouveau du centre de Paris à travers les démarches « d'apaisement » et d’aménagements réalisés dans le cadre « d’Embellir votre quartier ».  

La réflexion sera à mener en cohérence avec les bâtiments et paysages à haute valeur patrimoniale qui définissent ce périmètre, reconnus et protégés, notamment par leur situation en toute proximité du site « Paris, rives de la Seine » inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991.

Les constats

Le projet de réaménagement des abords de Notre-Dame répond à plusieurs constats identifiés lors des études préalables :

  • Un patrimoine historique, paysager et environnemental exceptionnel dont certains de ses espaces constitutifs (la crypte archéologique, le square d’Île de France, le mémorial de la déportation) et de ses richesses sont parfois peu connus des Parisien·ne·s et du grand public ;
  • Une forte pression d’usage et l’intensité des flux concentrés notamment sur le parvis de la Cathédrale, induisant ainsi un manque de services d’accueil et de commodités attendues pour un site d’envergure nationale et mondiale ;
  • Un site peu fréquenté et approprié par les Parisiens étant donnés les commerces et les usages tournés essentiellement autour du tourisme ;
  • Une forte minéralité propice au développement d’un îlot de chaleur, notamment sur le parvis de Notre-Dame, inadapté à la nécessaire prise en compte des effets du changement climatique ;
  • Un lien à la Seine et aux espaces verts de l’île peu visible, malgré la proximité avec le site « Paris, rives de la Seine » inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et la présence des squares Jean XXIII et de l’Ile de France à l’arrière de la Cathédrale.

 

PARTICIPER

Actualités 1

Participants 496 Inviter