Aller au contenu principal Aller au footer

Des vaches dans chaque arrondissement

  • Non retenu
  • Tout Paris
  • Environnement
Objectif de l'idée
Renouer le lien entre les Parisiens et l'agriculture, déstresser les habitants et visiteurs
Descriptif de l'idée proposée

Dans un square ou parc de chaque arrondissement on trouvera deux ou trois vaches laitières. Les vaches seraient logées sur place si possible, sinon elles seraient ramassées chaque soir et emmenées à la ferme du bois de Vincennes.

La présence des vaches, qui pourraient être traites sur place, rappellerait aux Parisiens l'origine de leurs produits alimentaires, mais surtout, aurait un effet apaisant sur les passants. il n'y a rien de plus apaisant que de regarder les vaches, si calmes, si solides, si tranquilles.

Proposition sérieuse !

On propose un projet pilote pour ce budget participatif.

Situation actuelle - diagnostic

Des poules, des canards, et d'autres animaux font partie des hôtes des parcs et jardins parisiens. Mais il manque la présence de mammifères, alors que la présence des vaches aurait un fort impact sur les usagers des espaces verts.

Le projet a déjà été expérimenté au sein d'un autre organisme?
Impact environnemental
Evaluation du coût du projet
20 000 €
13
23

Bonjour et merci encore de votre intérêt pour le Budget Participatif. Après un premier examen par nos services, il s’avère que ce projet ne relève pas de la compétence de la Ville de Paris. En effet, la municipalité n'a pas vocation à prendre une telle initiative dans la mesure où cela remettrait en question la concurrence sur le marché du lait. De plus, cela poserait de très nombreux problèmes sanitaires, liés aux normes obligatoires sur la pasteurisation du lait, notamment. Par conséquent, il ne peut pas être instruit de notre côté. Nous vous remercions de votre participation et vous donnons rendez-vous du 10 au 20 septembre sur le site www.budgetparticipatif.paris.fr ou dans l’un des équipements disposant d’une urne, pour le vote sur les projets retenus !

J'avais oublié un détail important : les vaches répandraient de la bouse dans les parcs. Bonjour la malpropreté et l'odeur nauséabonde (et ce même si on procédait à un nettoyage régulier). Sur ce, je repars. Salut.

Et si on pouvait au passage sauver des vaches de ces affreuses usines à vaches laitières qui ressemblent à des camps de concentration pour animaux. Des lieux où les animaux seraient traités avec respect.

Et si on pouvait au passage sauver des vaches de ces affreuses usines à vaches laitières qui ressemblent à des camps de concentration pour animaux. Des lieux où les animaux seraient traités avec respect.

Merci de vos contributions nombreuses BiodiverCité. Je lève un verre de lait en votre honneur.

Votre manque de respect vis-à-vis de vos interlocuteurs a lui aussi été évoqué plusieurs fois, il serait peut-être temps de prendre en compte ce qu'on vous dit ? De toute façon, j'ai assez justifié mon point de vue, donc je n'ai plus besoin de perdre mon temps ici (surtout si vous vous en fichez).

PS : il est impossible de supprimer une proposition.

Bien être des vaches, également évoqué déjà, non ? Vous et d'autres sont contre. Je ne retire pas la proposition, et j'espère qu'ayant donné votre avis plusieurs fois, vous irez brouter ailleurs sur d'autres propositions.

Je ne parle pas seulement des méfaits de la consommation du lait, je me soucie surtout du bien-être des vaches.

BiodiverCité, vous avez déjà exprimé votre avis que le lait de vache serait mauvais. Je ne pense pas qu'il s'agisse de faire la promotion du lait de vache. Par ailleurs, votre choix de termes, utilisant les mots comme "vol" me paraît fort tendancieux. Nous ne sommes pas d'accord, c'est clair. Faites si vous le voulez une proposition de dispensaire municipal de laits végétaux...

À Paris comme ailleurs, il faudrait éviter d'exploiter des vaches pour leur lait, cela les fait souffrir, elles et leurs veaux, et c'est du vol. Il existe des laits végétaux biens meilleurs que celui des vaches qui est nocif et inutile pour les hommes. La plupart des espaces verts de notre ville toute bétonnée sont trop petits pour permettre aux vaches de s'épanouir sereinement. De plus, je ne vois pas en quoi regarder les vaches, elles qui ne sont pas aussi tranquilles que vous le prétendez, serait si apaisant.

Bonjour Marc et merci de votre projet! Il me semble qu'il est dans l'intérêt de tous les contributeurs de garder à l'esprit que cette plateforme est ouverte pour participer positivement au débat. Nous vous remercions d'avance du soin que vous prendrez à rester dans une démarche constructive.

Les attaques personnes n'apportent rien de bon, merci de les éviter.

Ce n'est pas parce que des vaches sont élevées dans des fermes que les vaches seraient incapables de vivre seules en pleine nature, leur espérance de vie serait simplement plus faible, comme c'est le cas pour tous les animaux en liberté par rapport à leurs congénères en captivité.

Mathieu, je ne sais pas tout ce que vous ne savez pas, mais j'imagine que la liste est longue. Si vous ignorez que la plupart des plantes et animaux exploités par l'homme ont fait l'objet de milliers d'années de sélection qui les éloignent de leurs ancêtres naturels, je pense que c'est un bon sujet à étudier.

"Libérer des vaches dans la nature, c'est assurer leur mort. Elles ont été créées par l'homme pour satisfaire ses besoins.". Je ne savais pas l'humain un généticien si évolué.

La traite des noires, on connait. La traite des blanches, vous connaissez aussi ... Mais la traite des noires et blanches, ça donne quoi ?

Gilles Jardinier : Euuuh... je N'IMPOSE rien. Il s'agit ici de PROPOSER. Je vois que les animaux posent des problèmes à certains, mais ce n'est pas pour autant que je vais retirer ma proposition.

Pourquoi vouloir nous imposer ce symbole des émissions de Gaz à Effet de Serre ? Les vaches, surtout les Frisonnes Pie Noire, sont le pire producteur de méthane et autres GES que nous ayons inventé jusqu'ici (-;

Mathieu, il faut éviter d'utiliser des mots comme "habitat naturel". Libérer des vaches dans la nature, c'est assurer leur mort. Elles ont été créées par l'homme pour satisfaire ses besoins. Je pense qu'une vache qui broute paisiblement dans un parc parisien est mieux qu'une vache dans une usine à lait.

Je ne tiens pas à éloigner les parisiens des vaches, je tiens au bien être de ces animaux, dont l'habitat naturel n'est pas une ville bétonnée comme Paris !

Pourquoi tenez-vous à éloigner les Parisiens des vaches. Pour le verbe "traire", merci. Je suis étranger et comme, hélas, je ne vois pas de vaches tous les jours, j'ignorais la conjugaison de ce verbe.

Est-ce que ces vaches ne seraient pas elles-même stressées dans cette situation ? Et s'il faut leur faire faire des aller-retours à Vincennes tous les jours, bonjour la logistique et le coût.

Traire, verbe du 3e groupe, dont le participe passé est trait, non trayé ;)

Personne ne vous oblige à boire du lait. Si les vaches n'étaient pas "exploitées", elles n'existeraient pas. Brouter la pelouse des Buttes Chaumont, y a pire...

Je pense au contraire qu'il faut arrêter d'exploiter ces pauvres bêtes pour consommer leur lait qui ne nous sert à rien. C'est même nocif pour notre organisme. Je dis la vérité, faites simplement quelques recherches sur internet à ce sujet et vous comprendrez pourquoi. Je vous conseille, par exemple, ce site : http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html

participer à la conversation

Je créé mon compte Je me connecte