Paris Respire Zone Apaisée: Paris Centre et Saint-Germain

Quel futur pour la circulation de transit dans le centre de Paris ?

Et si on ralentissait ? Et si on se réappropriait la ville ? Et si on libérait l’espace public au profit de ceux qui en ont vraiment besoin ? Et si l’on mettait le bien-être au centre de Paris ?

La Zone à Trafic Limité (ZTL) est un outil utilisé par plusieurs grandes villes européennes comme Madrid, Milan ou Rome pour diminuer le flux de véhicules en centre-ville. 

Ce dispositif permet de réserver la voirie aux piétons, vélos, transports en commun et à certaines catégories d’usagers (riverains, livreurs, artisans, etc.) qui seront précisées dans le cadre de cette consultation. En revanche, le trafic de transit, c’est-à-dire les véhicules traversant la zone sans s’y arrêter, est généralement interdit. 

Ces expériences s’inscrivent dans un mouvement de reconquête de l’espace urbain dédié à l’automobile au profit de nouveaux usages plus conviviaux et moins polluants. 

Cette consultation est l’occasion pour les Parisiennes et Parisiens de s’approprier ce projet essentiel dans l’évolution de leur cadre de vie : définir les contours de la zone à trafic limité dans le centre de Paris, préciser les catégories de véhicules autorisés à entrer dans le centre, ou même identifier les rues qui devraient faire l’objet d’une attention particulière… 

En parallèle de ce projet, la Ville de Paris a initié la démarche « Embellir votre quartier » sur la globalité de son territoire, afin de transformer les espaces de votre quotidien. Plus de végétalisation, des zones piétonnes, des pistes cyclables, ou encore du mobilier adapté aux nouveaux usages pourront être implantés suite à des démarches de concertation à l’échelle des quartiers. Des réflexions sont également en cours sur des modifications du plan de circulation dans le quartier du Marais, afin d’y apaiser la circulation. Il est aussi possible de donner son avis sur une autre démarche, le Manifeste pour une nouvelle esthétique parisienne, qui cherche à définir des règles pour désencombrer l’espace public de son mobilier inutile, intégrer le végétal dans notre paysage, uniformiser les couleurs, les matériaux, les lignes; car l’esthétique, c’est avant tout une question d’harmonie. 

Participants 3002 Inviter